L'ostéopathie pour les nourrissons

osteopathe-biarritz-bebe-nourrisson.jpg

Le but d’une consultation ostéopathique chez le bébé est de le libérer des entraves à son bon état de santé global. Ces entraves ont pu apparaître durant la grossesse ou pendant l’accouchement. En rétablissant un état d'équilibre, nous chercherons avant tout à rendre votre bébé non douloureux, à lui permettre de s'alimenter et de dormir correctement. A long terme, l'objectif est aussi de prévenir l'apparition d'éventuelles troubles musculo-squeletiques, digestifs et O.R.L. 

Face à quels signes consulter ?

La nécessité d'une consultation ostéopathique chez le nouveau-né et le nourrisson n'est pas systématique. Il est intéressant de bien observer son comportement afin de repérer des signes évocateurs de difficultés parmi lesquels: 

  • Difficulté à la tétée, à prendre le sein/biberon
  • Pleurs continus
  • Torticolis
  • Troubles du sommeil
  • Troubles digestifs (coliques du nourrisson, régurgitations...)
  • Rotation préférentielle de tête  
  • Tête ayant tendance à s'aplatir, ou plagiocéphalie
  • Otites, bronchites, rhinites à répétition

Mais également en cas de: 

  • Naissance difficile
  • Présentation en siège
  • Naissance gémellaire
  • Cordon autour du cou

Mode d'installation des lésions ostéopathiques

Les nouveaux nés naissent souvent avec des asymétries (tête un peu déformée, oeil plus fermé que l’autre, une oreille plus haute…). Ces légères déformations sont souvent signes d'une ou plusieurs dysfonctions ostéopathiques pouvant générer les troubles fonctionnels précédemment cités.

Le corps de votre bébé est très malléable. Le nouveau né à terme présente une masse hydrique de 60 à 70% de son poids corporel et une charge calcique 30 fois inférieure à celle de l'adulte. De fait, il se déforme et s’accommode au modelage subi durant la vie intra-utérine et au moment de la naissance

Ces adaptations peuvent entraîner:

- des troubles fonctionnels résultant directement de compressions crâniennes, comme des infections ORL à répétition,

- des troubles résultant de compressions nerveuses souvent crâniennes, notamment par compression:

  • du nerf glosso-pharyngien qui contrôle la préhension, labiale et buccale, et la déglutition.
  • du nerf pneumogastrique qui contrôle le fonctionnement végétatif comme la digestion.
  • du nerf spinal qui contrôle une partie de la musculature de la nuque et des épaules.

- des symptomatologie très diverses, résultant de l'absorbtion des contraintes par l'ensemble des structures corporelles. En effet, le bébé n'est pas soumis à la gravité mais au principe de tenségrité: plus encore que chez l'adulte, de par la composition particulière du corps du bébé, une contrainte (à l'accouchement ou dans la vie anténatale) se répercute sur chaque tissu, son impact ne se résume pas à une déformation locale. 

Action de l'ostéopathe

En comprenant l'installation des troubles, il est plus aisé de comprendre le travail de l'ostéopathe. En effet, celui-ci va identifier par la palpation les mécanismes lésionnels avant d'aider le nourrisson à s'en affranchir en utilisant sa malléabilité corporelle . Par des techniques adaptées, donc très douces, l'ostéopathe va aider le bébé à sortir de ces mécanismes, favorisant ainsi son auto-régulation corporelle. Ainsi, l'objectif est de trouver un état d'équilibre lui permettant d'être confortable tout en favorisant un développement harmonieux.

Quand amener votre bébé chez l'ostéopathe ?

En présence de troubles fonctionnels chez votre bébé, il n'est pas nécessaire d'attendre pour consulter en ostéopathie. Plus votre bébé est vu tôt, plus les possibilités d'améliorations sont importantes.